Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

banda2.jpg

 

La démarche maçonnique

 

 

compas746.gif
Entrer en Franc-Maçonnerie est une démarche, un engagement. Avant même d'y être accepté celui qui l'entreprend se met en situation de devenir, d'être en mouvement.
De passer en quelque sorte de l'AVOIR à l'ÊTRE.

Au premier stade qu'est l'Initiation, le nouveau Franc-Maçon découvre les valeurs essentielles de l'Ordre : La fraternité, la tolérance, la liberté, le travail, la recherche de la vérité ... la solidarité, le respect de l'autre et de soi-même, le devoir. Il va découvrir aussi qu'en Loge on apprend à décrypter le sens symbolique présent en toute chose. Que chaque forme, chaque mot, chaque idée existants ou imaginés, peut être l'écorce de plusieurs significations. Que rien n'est figé, qu'il n'y a pas qu'une seule vérité, pas qu'un seul regard à porter sur le monde, que chacun sur son chemin voyage sans cesse au moyen des questions qu'il se pose, individuellement, au sein du collectif de la loge.

A- Qu'est-ce que la démarche maçonnique ?

1 : D'abord une méthode de travail :

Le pivot de la démarche maçonnique est le travail en Loge.
"La Loge est une assemblée de maçons qui se réunissent régulièrement pour réfléchir et échanger sur des sujets divers" dit un dictionnaire maçonnique.
La méthode maçonnique est donc basée sur le travail, sur l'écoute, la réflexion, le questionnement et, enrichie par toutes les différences, dans le respect absolu de chacun, elle contribue au perfectionnement de l'être humain et de la société.

Trois axes principaux pour le travail en Loge :

D'abord : Le rituel et les symboles :
Les symboles sont des outils qui permettent la progression personnelle et la construction collective. Le rituel en codifiant les gestes, les mots, les déplacements et en structurant la prise de parole (En cela il permet l'écoute de l'autre) il est la colonne vertébrale de la Franc-Maçonnerie. Les symboles, eux, sont un langage commun et constituent le support de la réflexion intuitive. C'est une grille de lecture du monde, un décryptage du réel, ils permettent un "retournement du regard" et un développement de la pensée analogique (méthode déductive qui procède par strates, comme la mémoire et le cerveau lui-même).

Deuxième axe du travail en Loge : les réflexions philosophiques et morales:
Travail  sur : La fraternité, la tolérance, la liberté, la solidarité etc ... Les échanges rituels permettent de s'enrichir en écoutant le point de vue (forcément singulier) de chacun. Ainsi, les échanges s'enrichissent mutuellement.

Troisième axe : Le travail sur des questions sociales.
La Loge s'inscrit dans le monde de tous les jours (les Francs-maçons disent : "profane") et la Franc-Maçonnerie demande de travailler, à l'intérieur de nos ateliers, à l'étude et à la compréhension de la société et des comportements sociaux, pour porter au dehors, en les mettant en pratique, les valeurs qu'elle prône, par l'engagement social (politique ou associatif).

2 : C'est aussi une démarche structurée et progressive :

La démarche maçonnique est structurée par des systèmes de grades ou de degrés : 
Les Rites.
Parce que l'on ne peut avancer qu'un pas après l'autre, le chemin maçonnique est structuré par un système de degrés qui constituent autant de pas à accomplir, chacun à son rythme. La richesse des outils proposés à chaque étape est immense. Chaque grade propose un vécu et des symboles nouveaux sur lesquels le cherchant est appelé à réfléchir, à méditer.
Aucun grade ne conférant, bien entendu, une quelconque supériorité sur ceux auxquels ils n'ont pas encore été conférés. En vertu de cette autre valeur maçonnique qu'est l'humilité.

3 : La démarche maçonnique passe par la connaissance de soi :

La connaissance de soi est un éclairage sur ce que l'on est et sur ce que l'on a la possibilité de faire. Avoir conscience de ses potentialités pour en tirer parti, sans aucun jugement systématiquement négatif à son endroit, avec bienveillance et rigueur, permet de progresser.
Avancer sur le chemin difficile de la connaissance de soi, libère des illusions, souvent néfastes, que l'on peut se faire sur soi-même. Se connaître, c'est prendre conscience de soi pour mieux s'améliorer. Cette introspection est un des éléments de la démarche maçonnique et constitue également un devoir pour le Franc-Maçon.

"Connais-toi toi-même et tu connaîtras le monde et les dieux" lisait-on sur le fronton du temple de la PYTHIE de DELPHES. Cette injonction mériterait à elle seule les développements d'un nouvel article. On pourrait y ajouter ce très ancien principe : "Deviens qui tu es !"


Les sujets suivants seront abordés dans la suite de l'article :
- Démarche maçonnique et Voie Initiatique.
- La démarche maçonnique, un paradoxe constructif.


                        Pour lire la suite de l'article cliquer ICI


Tag(s) : #Franc-Maçonnerie- et -symbolisme

Partager cet article

Repost 0