Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

SANXAY-copie-1.jpg

Comme chaque année, depuis 2000, le site Gallo-romain de SANXAY se transforme en scène d'opéra. (Il est situé à 25 km de Poitiers sur la commune de LUSIGNAN -86000-)
Après RIGOLETTO (2000) CARMEN (2001) TRAVIATA (2002) NABUCCO (2003) TOSCA (2004) BOHEME (2005), cette année : 


Le TROUVERE de G. VERDI

Mise en scène de Antoine Selva.
Direction musicale de Didier Lucchesi.

DISTRIBUTION
 roxana-20briban.png  toczyska-copie-2.jpg  LucaLombardo-copie-2.jpg  
Leonora : Roxana BRIBAN Azucena :
Stefania TOCZYSKA
Manrico :
Luca LOMBARDO
 


Le Comte de Luna : Philippe Duminy.
Ines : Sarah Vaysset.
Ferrando : Fernand Bernardi.
Ruiz : Dominique Rossignol.

 Pour cette première du 9 Août (2007), outre la cadre (splendide), passé le choc de la température (14°), la musique de Verdi se déploie dans cette acoustique exceptionnelle du théâtre romain de SANXAY ... Les voix portent particulièrement bien.

 D'emblée, la direction musicale est vive et nerveuse. La magie du Trouvère - créé le 19 janvier 1853 à Rome - fonctionne toujours.

 Une découverte, ce soir : la Leonora de Roxana BRIBAN, cantatrice roumaine qui débute à l'opéra de Vienne en 2003. Véritable Lirico-spinto. Sa voix pure et puissante  fait merveille dans ce rôle pourtant presque impossible à chanter puisqu'il y faut , tout à la fois, de l'agilité et de la puissance deux qualités qui ne sont pas toujours présentes au sein d'une même voix (les enregistrements en témoignent). Notre Léonora, elle, possède ces deux qualités plus des possibilités de "sons filés" mezzo voce qu'elle utilise à chaque fois que la partition l'exige, malgré la difficulté de chanter en plein air. Son physique plus qu'avenant et sa compréhension manifeste du rôle complètent notre bonheur.
 Autre heureuse surprise de la soirée : Stefania Toczyska. qui, malgré ses 64 printemps, affiche une santé vocale insolente. Son timbre est intact. Malgré quelques petits problèmes de souffle, par moment, la grande mezzo nous régale en interprétant une Azucena vibrante et concernée, nous faisant profiter de son expérience du rôle (elle l'aurait chanté environ 200 fois). Très beau moment d'émotion au moment du célèbre duo avec Manrico, au 2ème acte.
  Luca Lombardo chante bien, très bien, même s'il ne semble pas toujours penser au personnage qu'il interprète. Ne boudons pas notre plaisir, malgré tout, la voix est là : sonore, égale sur toute la tessiture et si le legato n'est pas exceptionnel dans l'air : "Ah ! si ben mio" la vaillance avec laquelle il aborde le redoutable : "Di quella pira" force l'admiration.
  Phillipe Duminy possède toutes les qualités et la tessiture d'un baryton Verdi. Il campe un comte de Luna honnête et juste. Mais lui non plus ne semble pas très préoccupé par les états d'âme de son personnage.
Une mention spéciale Pour l'admirable Ferrando de Fernand Bernardi qui chante distinctement (c'est rare) sa partie au début de l'opéra avec sa belle voix de basse puissante et chaude.
 Une mise en scène efficace, des décors présents sans être envahissants, des éclairages particulièrement réussis ... très belle représentation.

  Le Trouvère, avec ses mélodies qui s'enchaînent sans discontinuer pendant trois heures est, pour moi, le plus bel opéra de Verdi, malgré un livret complexe et quelque peu invraisemblable mais qui, manifestement, a su inspirer au compositeur un chef d'oeuvre absolu.


Site des "Soirées lyriques de SANXAY" :

 


www.opera-sanxay.net/

Site de Roxana BIBRAN (en anglais) :
www.roxanabriban.com/
Tag(s) : #OPERA- et- musique- vocale

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :