Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


 

Glenn Gould (1932-1982) n'était pas un pianiste comme les autres, il  a toujours eu une approche un peu "décalée" de la musique de Bach ... Il privilégie le rythme et nous délivre une interprétation presque métronomique ... non exempte, pourtant,  de sensibilité et d'émotions - et c'est là qu'est le génie !.


Concerto pour clavier N°1 ... avec Léonard Bernstein en 1960

3ème mouvement, allegro, du concerto brandbourgeois N°5 ...

Au fil des ans, il s'est fondu, dilué dans la musique comme un mystique devient la goutte d'eau dans l'océan du dieu auquel il croit. La transformation physique atteste de cette appartenance. Plus il avance en âge, plus il se penche vers le clavier comme pour ne faire qu'un avec l'instrument. Il chantonne, rugit ou murmure pour encore souligner la puissance expressive de la musique de Bach et pour faire corps avec elle !

Clavier bien tempéré BWV 888


Concerto pour piano N°7 - BWV 1058

Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0