Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Nathalie-dessay_pics_390.jpg


Les Sopranos légers
ou "colorature" ou encore "coloratura". (dans le domaine de l'Art Lyrique, le mot signifie : qui "colore" avec agilité)


Le terme coloratura peut s'appliquer à d'autres types de voix que les sopranos légers ... c'est le cas de Maria Callas qui a chanté dans tous les registres (soprano lyrique, dramatique, mezzo etc ...) et pour June Anderson qui est soprano lyrique coloratura comme Joan Sutherland.


En 1859, Giacomo Meyerbeer (1791-1864) écrivit l'opéra Dinorah (ou, Le pardon de ploërmel) opéra qui fut bien vite oublié par la suite ... jusqu'à ce que une certaine Maria Kalogéropoulos ( dite Maria Callas) remette au goût du jour un des airs de cet opéra : "Ombre légère" ... "Ombra leggera" en italien ... ce véritable morceau de bravoure mettait en valeur son immense voix et lui permettait de briller dans toutes les facettes de son époustouflante virtuosité ... vocalises, trilles et notes suraiguës attiraient, et attirent toujours, les applaudissements. Notre Callas avec sa grande et puissante voix, si caractéristique - elle avait commencé sa carrière par les opéras de Wagner -  chantait ainsi dans la cour des sopranos légers ...

Ici une prise de son directe à San Remo en 1954 (l'air proprement dit commence à 1:10) Je vous rappelle que Callas est toujours hors concours et qu'il ne s'agit pas ici de juger mais d'apprécier les différentes manières d'interpréter les notes écrites par Monsieur Meyerbeer.



La version "studio" du même air par Callas en 1955



Depuis, beaucoup d'autres cantatrices s'y sont essayées avec plus ou moins de bonheur.
Ici, June Anderson, en 1990, nous montre sa parfaite maîtrise du souffle, son aisance naturelle à chanter cette partition périlleuse, et son timbre magnifiquement servi par une prise de son de très bonne qualité ... (le "Live" de Callas ne lui rend pas justice).



voix.gifEn 1908, un vénérable enregistrement nous permet d'entendre comment Maria Galvany , soprano léger d'origine espagnole, chantait cet air .... Pardon pour les gratouillis - on s'y fait  ... la qualité extraordinaire de la voix mérite l'effort ! ... l'enregistrement a 101 ans tout de même !



Pour continuer cette illustration de l'art des sopranos légers par le truchement d'un air emblématique, notre coloratura nationale : Nathalie Dessay qui chante ici toute la scène tirée de l'opéra Dinorah et non uniquement les moments de virtuosité comme le faisaient la plupart de ses consoeurs (y compris Callas).

Virtuosité, certes, mais aussi finesse et intelligence de l'interprétation, respect du style aussi ! Grande dame du chant !





Pour finir, la cantatrice Renée Doria (née en 1921) qui témoigne avec brio de l'école de chant française des années quarante et cinquante :  précision de la diction et justesse de la note attaquée d'une manière incisive, en son milieu ... au détriment, peut-être, d'une certaine suavité du timbre dont aiment à nous régaler les cantatrices actuelles (on ne peut tout avoir en matière de chant lyrique).



Tag(s) : #OPERA- et- musique- vocale

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :