Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

felicity_lott.jpg
Felicity Lott

Trois mélodies se côtoient souvent dans ma mémoire ... toujours les mêmes, comme une trilogie ... Même si l'esprit français plane nettement sur ces trois compositions, elles n'ont pas grand chose en commun - si ce n'est la période de leur parution - (début du 20ème siècle) ... Je ne sais plus comment elles se sont associées dans mon esprit... mais peu importe ... je vous les livre ici, juste pour le plaisir de l'écoute :



 
"Après un rêve" Gabriel Fauré

Régine Crespin chante comme on respire, au fil du rêve (justement). Un phrasé hors norme, un légato idéal, un timbre exceptionnel ... Tout cela témoigne de l'immense musicienne qu'elle fut !

Dans un sommeil que charmait ton image
Je rêvais le bonheur, ardent mirage,
Tes yeux étaient plus doux, ta voix pure et sonore,
Tu rayonnais comme un ciel éclairé par l'aurore;

Tu m'appelais et je quittais la terre
Pour m'enfuir avec toi vers la lumière,
Les cieux pour nous entr'ouvraient leurs nues,
Splendeurs inconnues, lueurs divines entrevues,

Hélas! Hélas! triste réveil des songes
Je t'appelle, ô nuit, rends moi tes mensonges,
Reviens, reviens radieuse,
Reviens ô nuit mystérieuse !

 

"Les chemins de l'amour" Francis Poulenc
(Il est déjà question de cette superbe valse écrite par Francis Poulenc dans un billet précédent - interprétations comparées)

À 61 ans, la grande soprano anglaise Felicity Lott parvient toujours à maîtriser son sujet ... elle proclame son amour sans borne pour la France et sa culture musicale (et de sa langue difficile pour les chanteuses lyriques). Cette  soprano lyrique possède ce que l'on appelle communément un "supplément d'âme" ... qui lui permet d'habiter avec élégance et force tous les rôles qu'elle chante ... Félicity Lott ... la plus française des cantatrices anglaise !    


Felicity Lott, soprano
Maciej Pikulski, piano
rec. 2008 (Château de Compiègne)

Les chemins qui vont à la mer
Ont gardé de notre passage
Des fleurs, des feuilles et l'écho sous leurs arbres
De nos deux rires clairs.

Hélas, des jours de bonheur,
Radieuses joies envolées,
Je vais sans retrouver traces dans mon coeur.

Chemins de mon amour,
Je vous cherche toujours.
Chemins perdus vous n'êtes plus
Et vos échos sont sourds.
Chemins du désespoir,
Chemins du souvenir,
Chemins du premier jour,
Divins chemins d'amour.

Si je dois l'oublier un jour,
La vie effaçant toute chose,
Je veux dans mon coeur qu'un souvenir
Repose plus fort que l'autre amour.

Le souvenir du chemin,
Où tremblante et toute éperdue,
Un jour j'ai senti sur moi brûler tes mains

Chemins de mon amour,
Je vous cherche toujours.
Chemins perdus,
Vous n'êtes plus
Et vos échos sont sourds.
Chemins du désespoir,
Chemins du souvenir
Chemins du premier jour,
Divins chemins d'amour.


"Beau soir" Claude Debussy

Eileen Farell plie sa grande voix de soprano verdienne et wagnérienne pour se mêler aux arabesques subtiles de la musique de Claude Debussy ... un modèle de chant maîtrisé ... l'émotion est au rendez-vous !

Lorsque au soleil couchant les rivières sont roses,
Et qu'un tiède frisson court sur les champs de blé,
Un conseil d'être heureux semble sortir des choses
Et monter vers le cœur troublé ;

Un conseil de goûter le charme d'être au monde,
Cependant qu'on est jeune et que le soir est beau,
Car nous nous en allons comme s'en va cette onde :
Elle à la mer, -- nous au tombeau !



En contre-point, une interprétation atypique de "Beau soir" de Debussy par Barbra Streisand dans un disque paru il y a longtemps : "Classical Barbra"... Il y a bien des chemins pour faire naître l'émotion !

 

Tag(s) : #OPERA- et- musique- vocale

Partager cet article

Repost 0