Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Anton Bruckner - Symphonie N°4 ...

bruckner.jpg 

dite : "Romantique"

1er mouvement : "Bewegt, nicht zu schnell"
2ème mouvement : Andante quasi allegretto
3ème mouvement : Scherzo
4ème mouvement : Finale - allegro moderato 

Direction : Günter Wand 

 

La musique d'Anton Bruckner nous raconte une histoire, notre histoire. Des drames, des peines, des joies. L'inéluctable y est toujours présent, à tout moment, ponctué  - comme souligné - par des instants plus "légers" juste retour à une simplicité qui n'est qu'apparente. L'omniprésence de ce qui nous dépasse, la transcendance, structure la musique de ce compositeur autrichien (1824 -1896). Fervent croyant, Il offre à la personne qui écoute la possibilité spirituelle, l'élévation de la conscience que l'on peut venir chercher dans la musique symphonique de cette époque - la 4ème symphonie fut composée de 1880 à 1888. La musique de Bruckner ne fait pas peur, elle impressionne (au sens premier du terme) elle atteint des sommets par la simplicité et non par la sophistication mathématique ou érudite - comme le faisait J.S. Bach, qui par ailleurs poursuivait le même but d'élévation de son auditoire. L'univers romantique des symphonies de Bruckner est tout entier basé sur le ressenti, le spectaculaire, il libère l'émotion et unifie l'être. Dans le premier mouvement de la 4ème, dès  le premier thème énoncé par les cors, le climat est institué, on peut alors entrer dans les voies ainsi tracées par le vieux maître autrichien.. Le gigantisme de l'effectif des orchestres de Bruckner marque profondément l'esprit,  Les niveaux sonores atteints dans les tutti, au décours de crescendos répétés, surlignent des mélodies simples que l'on ne peut oublier et qui résonnent fortement en nous comme si l'architecture sonore symphonique correspondaient à quelque rythme biologique ancestral oublié. Une musique à écouter plus qu'à entendre !


Le premier mouvement et la totalité de la 4ème symphonie ... 


Cette interprétation de Günter Wand (1990) est exceptionnellement expressive et grandiose ... Ce chef d'orchestre à consacré sa vie à l'interprétation des symphonies de Bruckner, il est mort en 2002 à l'âge de 90 ans.

 

Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0