Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Humilité - un des panneaux de la porte
de bronze dorée du baptistère de Florence

Humilitas_baptistery_Florence.jpg

 
  Le mot humilité (du mot latin humus, signifiant « terre ») est généralement considéré comme un trait de caractère d'un individu qui se voit de façon réaliste. L'humilité s'oppose à toutes les visions déformées qui peuvent être perçues de soi-même (orgueil, égocentrisme, narcissisme, dégoût de soi), visions qui peuvent relever de la pathologie à partir d'une certaine intensité. L'humilité n'est pas une qualité innée chez les humains ; il est communément considéré qu'elle s'acquiert avec le temps, le vécu et qu'elle va de pair avec une maturité affective ou spirituelle. Elle s'apparente à une prise de conscience de sa condition et de sa place au milieu des autres et de l'univers.

  L'humilité n'est pas forcément liée à la manière dont un individu se montre aux autres, ainsi la modestie n'est pas une forme d'humilité mais plutôt une « démonstration » d'humilité que peut tout à fait réaliser une personne dépourvue d'humilité. De même, la fierté n'est pas incompatible avec l'humilité, un individu peut être fier de lui pour ce qu'il a réalisé, justement parce qu'il possède assez d'humilité pour prendre conscience qu'il a fait beaucoup pour ce qu'il est. Par opposition, c'est souvent par manque d'humilité qu'un individu se dévalorise, en surestimant ses propres capacités et donc en considérant ses réalisations comme médiocres.


Où il est question d'humilité et de vanité

  L'humilité est une vertu difficile. Parce qu'il n'en faut ni trop ni trop peu. On ne doit donc pas la confondre avec le mépris de soi, qui mène à la tristesse, voire au désespoir.
Il ne faut pas se montrer exagérément humble, mais l'être seulement à "bon escient". Car s'abaisser pus qu'il ne convient est sans doute la forme la plus subtile de l'orgueil.
A se montrer exagérément humble, ajoute Emmanuel Kant avec un certain cynisme, on court aussi des risques : "Celui qui se transforme en ver de terre ne doit pas se plaindre par la suite qu'on lui marche dessus".
  Alors ? N'en faire ni trop ni trop peu, ne pas frimer, ni se mésestimer, c'est être soi, vraiment. "Humilité égale vérité" a écrit le philosophe Vladimir Jankélévitch.
De même que l'on comprend mieux ce qu'est l'honneur véritable lorsque l'on évoque son contraire, la honte, de même, peut-être, comprendra-t-on mieux l'humilité en s'interrogeant sur son contraire, la vanité.
  Cette dernière joue parfois de bien mauvais tours comme le montre un conte indien :

l'histoire du coyote et du geai bleu.
Autrefois le geai avait une très vilaine couleur. Mais il existait un lac auquel n'aboutissait aucune rivière, et dont aucune ne partait, et l'oiseau s'y baigna quatre fois chaque matin, pendant quatre jours. Et tous les matins il chantait

Il existe une eau bleu, là-bas
Je m'y suis baigné
Je suis tout bleu

 

Le matin du quatrième jour, il perdit toutes ses plumes mais le matin du cinquième jour il ressortit de l'eau avec des plumes bleues. Et pendant tout ce temps là, Coyote était resté à l'observer. Il avait envie de plonger dans l'eau et de l'attraper, mais en geai-bleu3fait, il avait peur de l'eau. Le cinquième jour il lui demanda : Comment se fait-il que ta vilaine couleur soit toute partie et que tu sois maintenant bleu, gai et magnifique ? Tu es vraiment le plu beau de tous les oiseaux sans exception. Moi aussi j'ai envie d'être bleu."
En ce temps là, le coyote était vert vif. L'oiseau lui répondit ; "Je me suis baigné quatre fois", et il lui enseigna sa chanson. Et Coyote se baigna donc quatre fois, et la cinquième fois qu'il ressortit de l'eau, il était aussi bleu que le petit oiseau.
Il en était très fier. En marchant il regardait de tous les côtés pour voir si l'on remarquait qu'il était beau et bleu. Il regardait son ombre pour voir si elle aussi était bleue, et donc il ne voyait pas où il allait. Ce qui fait qu'il cogna dans une souche d'arbre, si fort qu'il tomba à la renverse et se retrouva couvert de poussière de la tête aux pieds. C'est pour cela que depuis cette époque tous les coyotes sont de couleurs poussière. Pas de chance.

Pas de chance non plus pour le paon, l'oiseau qui incarne aux yeux de tous la vanité. Guillaume Apollinaire remarque en effet avec humour :

En faisant la roue, cet oiseau
Dont le pennage traîne à terre
Apparaît encore plus beau
Mais il se découvre le derrière

 

L'humilité est, certes, une vertu ambiguë et difficile. Mais sans humilité il n'est pas d'espérance, ni de volonté de se dépasser. Elle est donc une vertu de base. Un peu cachée, Humble !

Tag(s) : #Franc-Maçonnerie- et -symbolisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :