Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En cadeau de fin d'année, je vous repropose cette oeuvre sombre et introvertie de Mahler, toute de beauté et de délicatesse, pour faire bonne mesure avec la joie - parfois une peu forcée - de Noël et du "jour de l'an".
Le Yin et le Yang, en quelque sorte !
Gustav-Mahler.png
Gustav Mahler "Rückert lieder"

"Ich bin der Welt abhangen gekommen"

 

Trois chefs d'oeuvres sur cette page : d'abord l'extraordinaire musique que Gustav Mahler à composé pour ce lied, ensuite le superbe poème de F.Rückert sombre et désespéré - comme il se doit - et, (raison d'être de ce billet), l'interprétation insurpassable de Dame Janet Baker. Elle transcende les intentions de Mahler et Rückert et les rend avec intelligence, sensibilité et un art du chant qui n'appartient qu'à elle.. Sa voix traduit la moindre émotion et la transmet ... sa couleur vocale - son timbre - (il rappelle celui du violoncelle) se mêle admirablement au son mélancolique du cor anglais et le lied s'achève comme un écho, un murmure ... dans un souffle ...

Repères :
Gustav Mahler (1860-1911) il compose ce lied en 1902
Rückert lieder : cycle de 5 lieder, celui qui nous occupe est le N°5.
Friedrich Rückert (1788-1866) poète et traducteur allemand auteur de  "Ich bin der Welt abhangen gekommen".
Janet Baker : Cantatrice anglaise née en 1933 - Janet Baker mezzo-soprano - Les nuits d'été Hector Berlioz -

 



Ich bin der Welt abhangen gekommen,
mir der ich sonst viele Zeit verdorben,
sie hat so lange nichts von mir vernommen,
sie mag wohl glauben, ich sei gestorben !

Es ist mir auch gar nichts daran gelegen,
ob sie
mich für gestorben hält,
ich kann auch gar nichts sagen dagegen,
denn wirklich bin ich gestorben der Welt.

Ich bin gestorben dem Weltgetümmel,
und ruh in einem stillen Gebiet.
Ich leb allein in meinem Himmel
in meinem Lieben, in meinem Lied

 

 

Me voilà coupée du monde
dans lequel je n'ai que trop perdu mon temps;
il n'a depuis longtemps plus rien entendu de moi,
il peut bien croire que je suis morte !

Et peu importe, à vrai dire,
si je passe pour morte à ses yeux.
Et je n'ai rien à y redire,
car il est vrai que je suis morte au monde.

Je suis morte au monde et à son tumulte
et je repose dans un coin tranquille.
Je vis solitaire dans mon ciel,
dans mon amour, dans mon chant.



Tag(s) : #OPERA- et- musique- vocale

Partager cet article

Repost 0