Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Autoportrait

Arnold-Bocklin-autoportrait-1872.jpg

 

"L’Île des Morts" du peintre suisse Arnold Böcklin.


C'est une peinture à l'huile sur toile de 80 cm x 150 cm particulièrement évocatrice et symbolique. Elle représente une île au coucher du soleil, vers laquelle se dirige une embarcation conduite par Charon (*), le guide des morts. À ses côtés dans le bateau, un défunt debout, dans son linceul regarde vers la crique dans laquelle va entrer la barque.

Sur l’île, une cour dans l’ombre, des rochers escarpés et de hauts cyprès donnent à l’ambiance un parfum de solitude et d’oppression.

Arnold Böcklin a peint pas moins de 5 versions de son célèbre tableau entre 1880 et 1886.


Ci-dessous la version de 1886

Arnold_Bocklin_006.jpg


Ce tableau inspira à Serge Rachmaninov un poème symphonique qu'il composa en 1909.

L'œuvre constitue une description musicale du tableau du peintre suisse, dont Rachmaninov s'attache tout particulièrement à recréer l'atmosphère lugubre. La musique, présente un net caractère wagnérien. En ce début du 20ème siècle, la musique "descriptive" est à son apogée et le Poème symphonique (egalement pratiquée par Richard Strauss : "Mort et transfiguration" - "Ainsi parlait Zarathoustra" etc) est la forme musicale qui se prête le plus à l'évocation romantique des récits et des états d'âmes qui les accompagnent.

La célébrité de l'œuvre tient à son thème principal, illustrant le clapotis de l'eau et le balancement du bateau mortuaire : la partition décrit l'approche silencieuse et furtive du bateau, le voyage à travers la nuit, le brouillard dense, les adieux passionnés au bonheur terrestre, la douce libération de la mort ; puis, après qu'il eut déposé son fardeau, le passeur retraverse l'eau et disparaît.

 Royal Stockholm Philharmonic Orchestra  Sir Andrew Davis, conductor 
      

Ce que j'en pense :
La musique de Rachmaninov illustre parfaitement et transcende tout à la fois la peinture d'Arnold Böcklin et par là même le mythe que le peintre à voulu représenter ... Bien au-delà de la mort symbolisée par cette île, entre rêve et cauchemar, c'est la Vie que célèbre la musique de Rachmaninov ... mais également, son inéluctable issue. 
Laissez-vous emporter par la pulsation rythmique (au début et tout au long de l'oeuvre) voulue par le compositeur Russe, bercer par le doux balancement de la barque de Charon et, paradoxalement, rassurer par la protection du nocher.

 
Une précédente version de "l'île des morts" datée de 1880.
Ile-des-morts-1880.jpg

(*) Dans la mythologie grecque, Charon ou Caron (en grec ancien Χάρων / Khárôn), le « nocher des Enfers » (le nocher est celui qui conduit une embarcation), était le fils d'Érèbe (les Ténèbres) et de Nyx (la Nuit). Il avait pour rôle de faire passer sur sa barque, moyennant un péage, les ombres errantes des défunts à travers le fleuve Achéron (ou selon d'autres sources, le Styx) vers le séjour des morts.


Voir/écouter aussi sur ce blog :
Serge Rachmaninov concerto pour piano et orchestre N°2 


Tag(s) : #Peinture - gravure - dessin

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :