Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Noeud-Gordien.jpg

 

 

La règle des quatre "R"


     CHACUN PEUT ËTRE AMENÉ à aider quelqu'un d'autre à traverser  un moment tempêtueux de son existence : séparation deuil, maladie, grosse déception ou même un simple vague à l'âme qui noircit fortement l'horizon ... Cet ami (e), cette personne qui vous connaît, viens vers vous et vous explique que tout est noir, que l'espoir est enfui et que la vie n'a plus de sens ... Qui n'a pas vécu ce genre de situation ?

     Sans faire le pédant ou le psychologue de comptoir,  je dirai qu'il est possible d'aider efficacement l'autre à sortir de l'impasse dans laquelle il  (elle) se trouve... en employant notamment cet outil très efficace qu'est la Règle des quatre "R".
     En second préambule je dirai que, dans ces moments là (qui n'a pas eu un moment de profond désespoir ?), tout se mêle, le malheur se globalise et il n'est plus possible, pour la personne en détresse, de voir clairement ce qui l'a mené là ! La première aide est donc d'avoir une action qui démêlera un peu ce noeud Gordien qui fait que l'ami (e) se vit sans avenir, ancré dans un présent souffrant.

 

    Durant cette conversation qui débute, dans un climat de confiance réciproque, on fait appel au premier "R" :
 

 

Recontextualiser


    Le propre de ces états dans lesquels chacun peut se retrouver, c'est que l'on a l'impression d'avoir toujours été malheureux et que cela durera jusqu'à la fin des temps ... dont il faut replacer les choses dans le contexte réel de la vie de tous les jours, du côté du sens et du temps commun : Depuis combien de temps es-tu dans cet état ? - raconte moi depuis le début, si tu veux bien ?  As-tu déjà vécu une situation pareille ? etc ...  En faisant préciser et dire, on peut ramener à de plus justes proportions ce qui se passe.

 

Résumer


    Reprendre AVEC LES MOTS de son interlocuteur (trice) ce qui vient d'être raconté ... pour qu'il (elle) se sente reconnu et écouté puisque le coeur du ressenti de celui (celle) qui va mal c'est, entre autres, "Personne ne m'aime" et/ou " Personne n'écoute plus ce que je dis", "D'ailleurs ce que je dis n'a aucun intérêt" ... "Les gens ont bien raison de ne pas m'écouter" ...

 

Reformuler


    Au bout d'un temps, après avoir recontextualisé et résumé, il devient possible de reformuler EN EMPLOYANT SES PROPRES MOTS, l'essentiel de ce que l'on a entendu du (des) problème et des circonstances dans lesquelles il est apparu, des ressentis aussi.

 

Renforcer


    Il s'agit maintenant de piocher dans ce qui se passe les moindres choses positives (il y en a toujours) et des les souligner pour que la personne en souffrance en prenne conscience, (il faut parfois insister) et voit petit à petit le ciel s'éclaircir et un début d'espoir renaître... ["Tout n'est pas aussi noir que je le pensais"].

 

    Sous peine d'aggraver les choses, l'ensemble de l'échange doit être sous-tendu par de la compassion, de l'empathie, de la chaleur et un non-jugement manifeste. Bien entendu, ces petites règles sont à utiliser hors de tous graves troubles - dépression par exemple - qui nécessiterait la consultation d'un homme de l'art... Mais chacun l'aura compris !

_________

 

 

Voir aussi l'article à propos de "la parole qui soigne" le "Terpnos Logos" des Grecs antiques.


 


Tag(s) : #Psychologie

Partager cet article

Repost 0