Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




Le Labyrinthe symbolique

 

"Ce qu'un homme ne sait pas ou ce dont il n'a aucune idée
se promène dans la nuit à travers le labyrinthe de l'esprit
"

Goethe

 

  LES LABYRINTHES, que ce soit ceux de l'Antiquité ou ceux de nos cathédrales, restent auréolés de mystères et de légendes, de significations profondes ... de contresens également.



  Un labyrinthe traditionnel n'est pas, comme on le croit souvent, constitué de chemins embrouillés où de multiples culs-de-sac, les voies repliées sur elles-mêmes et les entrelacs complexes découragent et égarent l'audacieux qui a eu la témérité de s'y aventurer ... mais tout au contraire conçu comme un parcours unique, long et difficile, certes, mais sans aucune possibilité de bifurcation, sans aucun risque de s'y perdre. Pour celui (celle) qui suit le chemin, « La Voie » devrait-on dire, le courage et la patience seront payants. À coup sûr il arrivera ... au centre [ de lui-même ? ] ! En fait le labyrinthe n'est pas destiné à égarer mais à conduire. Il est l'image de la quête, du chemin de vie, de la recherche spirituelle, de la démarche initiatique, route sinueuse aux méandres innombrables qui conduit à la Connaissance. Innombrables ? Non ! Le labyrinthe traditionnel est dessiné selon un schéma précis qui n'a pas changé depuis des millénaires. Et qui tantôt sur un plan carré (Amiens) tantôt sur un plan circulaire (Chartres - Ravenne etc ...) décrit un itinéraire rigoureux, comportant nombre de retour sur soi, de « Voyages » vers l'orient et vers les autres points cardinaux.


  Viollet-le-Duc, dans son « Dictionnaire raisonné d'architecture » explique qu'il était d'usage, au Moyen-âge, de disposer au milieu de la nef de certaines grandes églises, des pavages de pierres blanches et noires ou de carreaux de couleurs formant par leurs combinaisons, des méandres compliqués auxquels on donnait le nom de labyrinthe, de chemin de Jérusalem ou de Lieue.




  De nombreux labyrinthes beaucoup plus anciens ont été retrouvés comme celui, cité par Hérodote, situé en Egypte qui comprenait 1200 salles et 3000 chambres sur plusieurs niveaux, comme les labyrinthes crétois et romains. Quant à celui où Thésée vainquit le Minotaure, il semblerait que l'on pourrait voir une explication de la légende dans l'inextricable fouillis de chambres et de salles dont était formé le palais du roi Minos. Ceux qui pensent que le labyrinthe, plus qu'un pèlerinage à Jérusalem (explication souvent avancée), représente le voyage de l'Homme, de la naissance à la mort et au-delà, ou le voyage vers soi - ce qui revient au même -  pourraient bien être dans le vrai.



  Ci -dessous, le très curieux labyrinthe "digital" de la cathédrale de Luca (Lucques) en Toscane, qui mesure 50 cm de diamètre, il se situe sur un mur à hauteur d'homme, il est destiné à être parcouru avec le doigt.



LABYRINTHE DE CHARTRES OMEGA
Le célèbre Labyrinthe de la cathédrale de Chartres ...


Sur ce blog, voir aussi :
Le labyrinthe de Chartres
Le désert symbolique
Page : Articles sur le symbolisme (avec des liens directs)



Tag(s) : #Franc-Maçonnerie- et -symbolisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :