Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après le billet sur la symbolique du nombre "11" et l'allusion à la onzième lame du Tarot (*) des Imagiers du Moyen-âge (ou Tarot de Marseille) :
"La force" dans celui concernant la lettre KAF,
j'ai été tagué par Valentine (Blog : "L'espace d'un instant")
qui propose le challenge suivant :


Composez un poème de onze vers sur le thème
de l'Arcane 11 du Tarot de Marseille : La Force


Tarot la force104
La reine blonde ,énergie suprême,
coiffée du chapeau d'Infini, 
à laquelle ne résiste aucune brutalité,
dompte un lion furieux, reflet de sa nature animale. 
La Force, exercice d'une puissance féminine,
sublime les explosions de la colère brute.
La sagesse respecte toutes les énergies, 
la reine bloque ouverte la gueule du lion
il n'y a pas lieu de tuer l'animal,
même en notre tréfond
comme le fait l'ascète mal inspiré.
A. 

 

 

 

tarot-de-marseille(*) Petit historique du Tarot
Le Tarot prit naissance en Italie du Nord entre le XIIIe et le XIVe siècle. Il était alors l'apanage des enlumineurs réalisant de magnifiques jeux gravés à la feuille d'or pour les grandes familles comme celle des Visconti-Sforza. D'une exceptionnelle beauté, ces cartes de grande taille nous renvoient l'image d'une société raffinée. D'autres jeux existaient que l'on appelait naibbes ou naïbi, réalisés à la main, sur parchemin ou sur carton, ils représentaient les sujets religieux et profanes très prisés par le peuple : les trois vertus théologales, les quatre évangélistes, les péchés capitaux, les cinq sens, les Muses etc…Les Maîtres Cartiers italiens réunirent ces images en une sorte de jeu des 7 Familles , tout d'abord réservé à l'instruction et à l'amusement des enfants. On y retrouve tous les symboles et les représentations de la condition humaine : le mendiant, le serviteur, le Bateleur dans les foires, le Fou ou le Mat, le valet, le Chevalier, le Pape, le roi, le Juge, le docteur, et même la Papesse, symbole d'Isis, la Grande Mère divine, présente en Marie dans tout le Christianisme. 

En France, Avignon détint longtemps le monopole des jeux de Tarot grâce à un privilège d'exonération fiscale qui cessa en 1754. C'est ainsi que Marseille devint l'un des plus gros centres de production et qu'en 1760, un maître cartier du nom de Nicolas Conver, fit un remarquable jeu : couleurs nuancées ( on parlera longtemps du bleu Conver, très pâle et très caractéristique ), trait fin et précis. En 1930, Paul Marteau, maître cartier de la Maison Grimaud, modifia le jeu de Nicolas Conver en rendant les couleurs plus franches et plus vives. Ce jeu fait encore aujourd'hui l'unanimité.

D'après le site de Claude Darche 

Tag(s) : #Franc-Maçonnerie- et -symbolisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :