Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Miroirs-Ravel.jpgLes "Miroirs" sont cinq pièces pour piano de Maurice Ravel composées entre 1904 et 1906, dont deux furent plus tard orchestrées par le compositeur (Une barque sur l'océan, 1906, et Alborada del gracioso, 1919).  L'œuvre a été éditée en 1906 par Demets. L'intention de Ravel était de montrer les images visuelles et les ambiances de cinq personnages différents se regardant chacun dans un miroir. Elles participent du style impressionniste de Ravel, ce qui justifia le titre de ce recueil, citant Shakespeare 
« La vue ne se connaît pas elle-même avant d'avoir voyagé et rencontré un miroir où elle peut se reconnaître. » (Jules César, acte I, scène 2)


Les cinq compositions constituant le cycle : "Miroirs"


I. Noctuelles, dédié à Léon-Paul Fargue.

II. Oiseaux tristes, dédié à Ricardo Viñes.
III. Une barque sur l'océan, dédié à Paul Sordes (peintre, membre du groupe des Apaches).
IV. Alborada del gracioso, dédié à M. D. Calvocoressi (écrivain, auteur du texte des Cinq mélodies populaires grecques de Ravel).
V. La vallée des cloches, dédié à Maurice Delage (le premier élève de Ravel).



Aujourd'hui, nous nous intéressons plus particulièrement à la quatrième de ces magnifiques pièces :
 

 

Ravel_Miroi_4_Alborada.gif

Alborada del gracioso
 (Aubade du bouffon en français) est la quatrième pièce des "Miroirs pour piano" de Maurice Ravel (1905). L'orchestration qu'en a faite par la suite le compositeur (1919) en a fait une des œuvres les plus populaires de son catalogue.

L'Alborada correspond à un chant espagnol du matin (aubade). Gracioso est dans ce contexte un terme péjoratif qui renvoie à un homme d'âge mûr usant d'artifices vains pour conquérir le cœur d'une jeune femme. L'œuvre, d'une grande virtuosité tant pianistique que orchestrale, est empreinte d'un fort caractère espagnol notamment dans son introduction staccato évoquant le pincement de la guitare et dans son rythme très marqué.

La création au piano eut lieu le 6 janvier 1906 sous les doigts de Ricardo Viñes. La première de la version orchestrale eut lieu le 17 mai 1919 à Paris, par les concerts Pasdeloup.

La version pour piano par le pianiste belge Jean-Claude Vanden Eyden

 
La version pour orchestre symphonique dirigée par Valery gergiev
 

 


Maurice Ravel sur ce blog :
Katia et Marielle Labèque - Ravel
Maurice Ravel : Ma mère l'oye 

 

 

Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0