Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un oxymore, une figure de style paradoxale ...

Clair-obscur.jpg 
La "Lamentation sur le corps du Christ mort" de Dosso Dossi,
décrit par Madeleine de Scudéry comme un "clair-obscur". 

 
 Le mot oxymore vient du grec oxumorôn, d'oxu (aigu, spirituel, fin) et morôs (fou ou sot, niais, stupide). C'est une alliance de mots paradoxale (un nom et un adjectif) en apparence contradictoires. Un terme de rhétorique, une figure de style. Le dictionnaire historique de la langue française ne reconnais ce mot que sous son autre forme : oxymoron, qui signifie exactement la même chose, mais semble plus conforme à l'étymologie. Pour le Larousse, il s'agit d'une simple "figure de style". Molière montra l'exemple en son temps avec son "Jeune vieillard" et Corneille dans Le Cid la très fameuse "obscure clarté qui tombe des étoiles".

 Les grammairiens font la distinction entre l'oxymore et le paradoxe, proposition à la fois vraie et fausse. L'oxymore est l'antonyme (le contraire) de "pléonasme" avec lequel il est souvent confondu.
 Un bon oxymore (ou oxymoron) doit comporter des mots contradictoires. Exemples parmi les plus communs : "nuit blanche"; "femme-enfant"; "douce violence" ou encore l'expression : "hâtez vous lentement". D'autres peuvent se discuter :"paradis terrestre", "industrie culturelle", ou "discrimination positive".
L'oxymore permet de décrire une situation ou un personnage de manière inattendue, suscitant ainsi la surprise. Il exprime ce qui est inconcevable. Il crée donc une nouvelle réalité poétique. Il rend compte aussi de l'absurde.


Il serait amusant de recueillir ici vos propositions d'oxymores ainsi que vos commentaires à leur sujets ... dans la plus "fiévreuse sérénité" cela va de soit ...
A vos Claviers 

Tag(s) : #Donner- la- parole- aux- mots - rares- et -oubliés

Partager cet article

Repost 0