Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Maria-Callas.jpg

De 1953 à 1955 Callas produisit , en plus de prestations exceptionnelles à la scène, ses meilleurs enregistrements (Norma - I Puritani - Lucia di Lammermoor - Tosca) ... La sublime exception fut cet enregistrement de 1958 sous la direction de Nicolas Rescigno :

 
Scènes de la folie
"Anna Bolena" de Gaétano Donizetti. 






"Hamlet" du compositeur Ambroise Thomas. Rôle d'OPHELIE


Justesse totale de la voix et du ton, (chaque note - facette du tout - semble avoir un sens) variation des timbres en fonction du texte et un sens inné du style ... Même si en 1958 ses aigus n'étaient plus aussi sûrs, elle savait transcender ses défauts vocaux pour les mettre au service du drame ...

OPHÉLIE
À vos jeux, mes amis,
permettez-moi de grâce
de prendre part !
Nul n'a suivi ma trace !
J'ai quitté le palais
aux premiers feux du jour...
Des larmes de la nuit
la terre était mouillée ;
et l'alouette avant l'aube éveillée,
planait dans l'air,
ah !
Mais vous, pourquoi vous parlez bas ?
Ne me reconnaissez-vous pas ?
Hamlet est mon époux
et je suis Ophélie !
Un doux serment nous lie.
Il m'a donné son coeur
en échange du mien...
Et si quelqu'un vous dit
qu'il me fuit et m'oublie,
n'en croyez rien !
Si l'on vous dit qu'il m'oublie,
n'en croyez rien ;
non, Hamlet est mon époux, etc.
S'il trahissait sa foi, j'en
perdrais la raison !

Partagez-vous mes fleurs !
À toi cette humble branche
de rosmarin sauvage.
Ah !
À toi cette pervenche.
Ah !

Et maintenant, écoutez ma chanson !
Pâle et blonde
dort sous l'eau profonde
la Willis au regard de feu !
Que Dieu garde
celui qui s'attarde
dans la nuit
au bord du lac bleu !
Heureuse l'épouse
aux bras de l'époux !
Mon âme est jalouse
d'un bonheur si doux !
Nymphe au regard de feu,
hélas ! tu dors sous les eaux du lac bleu.

Ah ! Ah !
La, la, etc.
Ah ! cher époux !
Ah ! cher amant !
Ah ! doux aveu !
Ah ! tendre serment !
Bonheur suprême !
Ah ! cruel, te t'aime !
Ah ! cruel, tu vois mes pleurs !
Ah ! pour toi je meurs !
Ah ! je meurs !


Autre exception, en 1949 elle enregistre les Puritains de Bellini sous la direction d'Arturo Basile ... tout est là déjà ... dans ce "Oh rendetemi la speme O lasciate mi morir" (rendez-moi l'espoir ou laissez-moi mourir) elle fait vivre le personnage d'Elvira comme aucune autre le fera après elle ... Elle chante comme si elle souffrait elle-même et possède déjà l'art du chant et la technique nécessaire pour arriver à son but : montrer que l'opéra est un art total (au contraire de son époque où les prouesses vocales semblaient la finalité).
Quelle splendeur déployée par une cantatrice de 26 ans.



Ce billet ne se veut pas exhaustif, naturellement, il y aurait tant à dire, à faire écouter et à montrer à propos de Maria Callas !...

 
Tag(s) : #Cantatrices- et- chanteurs- d'opéra

Partager cet article

Repost 0