Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

« Quand les conditions sont suffisantes, les choses se manifestent. Quand les conditions ne sont plus suffisantes, elles se retirent. Elles attendent le moment opportun pour se manifester à nouveau. »

Bouddha

barque-eau-calme-ciel-bleu-nuages-reflets-superbe.jpg

 

 

L'effet d'une parole maîtrisée et experte, distillée dans le but de soigner a un effet très fort sur celle ou celui qui a pour but de guérir ... une alliance s'instaure entre soignant et soigné et, ensemble, les deux protagonistes du "soin" voguent vers de meilleurs cieux !
La parole-qui-soigne, le "Terpnos Logos" concourt alors à la sérénité, à la détente et crée les conditions propices au bien-être, à la santé (la santé est le silence du corps, disaient les anciens) ... la personne apaisée, rassurée, peut consacrer alors toute son énergie à sa propre guérison
Beaucoup de méthodes sont employées en occident pour obtenir ce résultat : Psychanalyse, psychothérapies analytiques, diverses écoles de sophrologie ou, plus simplement, l'alliance thérapeutique (confiance mutuelle) qui se crée entre le médecin et son patient ... Une simple visite, si l'homme de l'Art, est compétent et bienveillant, s'il consacre assez de temps à écouter la personne en souffrance qui vient le voir, peut suffire ... Sans nier - bien évidemment - les problèmes de gravité extrêmes de certaines maladies, quelques paroles de réassurance peuvent être bénéfiques ... En fait, le médecin a pratiqué le "Terpnos logos" sans le savoir (ou en le sachant)... Mais qu'est-ce donc que le "Terpnos Logos" ?

Terpnos-logos.jpg

 

SOPHROLOGIE -  le "Terpnos Logos"


Osiris.jpgLes anciens égyptiens connaissaient et pratiquaient des incantations pour obtenir des effets sur la douleur, sur des maux divers, y compris psychologiques. Les mains étaient posées sur la partie du corps souffrante et les paroles prononcées d'une manière particulière. Un papyrus contient cette phrase : "Pose ta main sur la douleur et dis : Que la douleur s'en aille ! "

La civilisation égyptienne a transmis son savoir. Le peuple hébreu dont le guide, Moïse, était un initié qui, selon la Bible, "avait été instruit dans la science des égyptiens" a peut-être utilisé les vertus de la "Parole qui soigne". Ensuite les Grecs héritèrent de ce savoir.

La parole est un élément majeur pour placer un sujet dans un parfait état de réceptivité. Le mot grec "spôphrôn" correspond au mot "sensé", tandis que le mot "phren" correspond à l'intelligence. Il faut entendre ce mot "intelligence" dans le sens que lui donnaient les égyptiens quand ils indiquaient dans leurs textes que ceux-ci ne pouvaient être interprétés que par "l'intelligence de l'âme".


asclepios.gif En Grèce, à Epidaure, on retrouve les vestiges de ces traitements utilisant la parole.
Dans le sanctuaire d'Asclépios, le dieu de la médecine (Esculape pour Rome) il existe les restes d'un hôpital où les malades étaient soignés pendant quarante jours. Après les bains, ils étaient allongés dans une sorte de rotonde où, pendant qu'ils se trouvaient dans un état entre la veille et le sommeil, des prêtres médecins venaient leur murmurer derrière leur tête, par des trous percés dans le mur, des paroles de guérison.

Homère évoque " l'épode ", la parole à but thérapeutique, lorsqu'il cite le "Terpnos logos" dans des textes qui datent du IXème siècle avant Jésus-Christ.

Platon, qui vécut 400 avant notre ère, reprend le terme de "Terpnos logos" qu'il qualifie de parole douce, monotone et monocorde qui agit sur le "thymos" (*) et engendre "l'état de sophrosyne". Il s'agit d'un "état de calme, de concentration suprême de l'esprit", produit par de belles paroles. (qui deviendra dans la Sophrologie moderne : L'état de sophronisation)

On peut trouver chez Platon la définition des bases d'une "psychothérapie verbale" (dont peut-être S. Freud et ceux qui l'ont précédés et suivis s'inspirèrent) dans un dialogue entre Socrate et le jeune Charmidès. : ce dernier souffre d'un violent mal de tête et Socrate accepte de le soigner au moyen d'une plante et d'une "Incantation". Et Socrate (donc Platon) dit tenir ce traitement d'un médecin de Thrace qui disait, entre autres:

 "Il ne faut pas traiter la tête sans l'âme. Tous les maux et tous les biens pour le corps de l'homme tout entier viennent de l'âme. C'est donc avant tout l'âme qu'il faut soigner si l'on veut que la tête et tout le corps soient en bon état. Or l'âme se soigne par des incantations."

 

Terpnos-logos-2.JPG

 

 

(*) Thymos désigne aussi l’esprit ou l’âme. Ainsi, Galien et les grecs pensaient que l’esprit ou l’âme était localisé dans le thymus.


Tag(s) : #Psychologie

Partager cet article

Repost 0