Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

silence_web.jpg

 

Le silence intérieur …

FAIRE SILENCE EN SOI, pour laisser affleurer les murmures de l'esprit, noyés d'habitude  par les remous et tumultes du quotidien … prendre le temps de regarder sereinement la matière dont nous sommes fait, la trame de notre existence, les bribes de nous gravées ton sur ton sur lesquelles nous n'appesantissons pas d'ordinaire notre regard ...
Laisser affleurer les désirs, les espoirs, et ne pas s'affliger du surgissement des colères, souffrances et chagrins qui nous constituent aussi, simplement regarder plus loin, plus profond … Faire le silence en soi, c'est changer son propre regard, mutiplier les angles d'observation de l'humain que nous sommes.

Prendre le temps de se poser, dans le Présent (Le présent est aussi un cadeau, un don, dans la langue française), dans "l'ici et maintenant" des psychanalystes ou le "hic et nunc" des anciens … Pourquoi ? : pour avoir une vision plus claire et constructive de notre chemin passé ( le présent vieillit vite !) et d'ainsi de se l'approprier, l'accepter, sans jugement, et de  s'abstraire de la crainte de l'avenir que nous ne pouvons pas contrôler, pas même imaginer … malgré ce qu'une sotte rationalisation pourrait nous faire croire.

Être UN au milieu de ce qui nous entoure, tout simplement,  en laissant surgir ce qui advient du fond de notre conscience, sans contrôle ni tri des idées et sentiments qui pourraient surgir inopinément … laisser venir et contempler - sans juger - ce que nous sommes … c'est là un des secrets de la méditation dites de  "pleine conscience" pronée par Christophe André dans son livre (avec CD) : "Méditer, jour après jour".

Le silence devient alors un écran sur lequel on peut projeter des miettes de nous pour simplement les accepter ou en tirer des idées, des projets et de nouveaux sentiments à notre égard. Rebondir. Améliorer notre vie en somme !
Ce moment de silence, consacré uniquement à nous, concourt à nous rendre plus libre et, par là même, nous permet de faire de véritables choix. Hors des carcans éducationnels et des scories constituées par les répétions de comportements défensifs qui ne sont plus nécessaires aujourd'hui.  Puisque nous ne sommes plus celle ou celui que nous étions à la racine de ces comportements répétitifs et aliénants - pourtant nécessaires alors à notre survie - .


"Refaites vos choix" disait un vieux sage dans un livre lu il y a bien longtemps : "La trilogie d'Hypérion" écrite par l'extraordinaire écrivain : Dan Simmons. Je crois bien qu'il avait raison.
Je retourne au silence !
Antiochus

 

silence_web.jpg

 

Le silence intérieur …

FAIRE SILENCE EN SOI, pour laisser affleurer les murmures de l'esprit, noyés d'habitude  par les remous et tumultes du quotidien … prendre le temps de regarder sereinement la matière dont nous sommes fait, la trame de notre existence, les bribes de nous gravées ton sur ton sur lesquelles nous n'appesantissons pas d'ordinaire notre regard..
Laisser affleurer les désirs, les espoirs, et ne pas s'affliger du surgissement des colères, souffrances et chagrins qui nous constituent aussi, simplement regarder plus loin, plus profond … Faire le silence en soi, c'est changer son propre regard, mutiplier les angles d'observation de l'humain que nous sommes.

Prendre le temps de se poser, dans le Présent (Le présent est aussi un cadeau, un don, dans la langue française), dans "l'ici et maintenant" des psychanalystes ou le "hic et nunc" des anciens … Pourquoi ? : pour avoir une vision plus claire et constructive de notre chemin passé ( le présent vieillit vite !) et d'ainsi de se l'approprier, l'accepter, sans jugement, et de  s'abstraire de la crainte de l'avenir que nous ne pouvons pas contrôler, pas même imaginer … malgré ce qu'une sotte rationalisation pourrait nous faire croire.
Être UN au milieu de ce qui nous entoure, tout simplement,  en laissant surgir ce qui advient du fond de notre conscience, sans contrôle ni tri des idées et sentiments qui pourraient surgir inopinément … laisser venir et contempler - sans juger - ce que nous sommes … c'est là un des secrets de la méditation dites de  "pleine conscience" pronée par Christophe André dans son livre (avec CD) : "Méditer, jour après jour".

Le silence devient alors un écran sur lequel on peut projeter des miettes de nous pour simplement les accepter ou en tirer des idées, des projets et de nouveaux sentiments à notre égard. Rebondir. Améliorer notre vie en somme !
Ce moment de silence, consacré uniquement à nous, concourt à nous rendre plus libre et, par là même, nous permet de faire de véritables choix. Hors des carcans éducationnels et des scories constituées par les répétions de comportements défensifs qui ne sont plus nécessaires aujourd'hui.  Puisque nous ne sommes plus celle ou celui que nous étions à la racine de ces comportements répétitifs et aliénants - pourtant nécessaires alors à notre survie - .

"Refaites vos choix" disait un vieux sage dans un livre lu il y a bien longtemps : "La trilogie d'Hypérion" écrite par l'extraordinaire écrivain : Dan Simmons. Je crois bien qu'il avait raison.
Je retourne au silence !
Antiochus

 

silence_web.jpg

 

Le silence intérieur …

FAIRE SILENCE EN SOI, pour laisser affleurer les murmures de l'esprit, noyés d'habitude  par les remous et tumultes du quotidien … prendre le temps de regarder sereinement la matière dont nous sommes fait, la trame de notre existence, les bribes de nous gravées ton sur ton sur lesquelles nous n'appesantissons pas d'ordinaire notre regard..
Laisser affleurer les désirs, les espoirs, et ne pas s'affliger du surgissement des colères, souffrances et chagrins qui nous constituent aussi, simplement regarder plus loin, plus profond … Faire le silence en soi, c'est changer son propre regard, mutiplier les angles d'observation de l'humain que nous sommes.

Prendre le temps de se poser, dans le Présent (Le présent est aussi un cadeau, un don, dans la langue française), dans "l'ici et maintenant" des psychanalystes ou le "hic et nunc" des anciens … Pourquoi ? : pour avoir une vision plus claire et constructive de notre chemin passé ( le présent vieillit vite !) et d'ainsi de se l'approprier, l'accepter, sans jugement, et de  s'abstraire de la crainte de l'avenir que nous ne pouvons pas contrôler, pas même imaginer … malgré ce qu'une sotte rationalisation pourrait nous faire croire.
Être UN au milieu de ce qui nous entoure, tout simplement,  en laissant surgir ce qui advient du fond de notre conscience, sans contrôle ni tri des idées et sentiments qui pourraient surgir inopinément … laisser venir et contempler - sans juger - ce que nous sommes … c'est là un des secrets de la méditation dites de  "pleine conscience" pronée par Christophe André dans son livre (avec CD) : "Méditer, jour après jour".

Le silence devient alors un écran sur lequel on peut projeter des miettes de nous pour simplement les accepter ou en tirer des idées, des projets et de nouveaux sentiments à notre égard. Rebondir. Améliorer notre vie en somme !
Ce moment de silence, consacré uniquement à nous, concourt à nous rendre plus libre et, par là même, nous permet de faire de véritables choix. Hors des carcans éducationnels et des scories constituées par les répétions de comportements défensifs qui ne sont plus nécessaires aujourd'hui.  Puisque nous ne sommes plus celle ou celui que nous étions à la racine de ces comportements répétitifs et aliénants - pourtant nécessaires alors à notre survie - .

"Refaites vos choix" disait un vieux sage dans un livre lu il y a bien longtemps : "La trilogie d'Hypérion" écrite par l'extraordinaire écrivain : Dan Simmons. Je crois bien qu'il avait raison.
Je retourne au silence !
Antiochus

 
Faire silence en soi !
Tag(s) : #Pensées - Réflexions

Partager cet article

Repost 0