Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parce que la musique n'a pas de frontières et que des compositeurs de musiques de film atteignent parfois à l'excellence, je réédite ce billet (revu, corrigé et augmenté d'un documentaire sur le compositeur) paru en janvier 2011,  pour rendre de nouveau hommage à Bernard Herrmann génie, s'il en fut, de la musique de film !


 

bernard-herrmann1.jpg


  Bernard Herrmann compositeur attitré des chefs-d'oeuvre d'Alfred Hitchcock ... ses musiques sont encore dans toutes les oreilles des cinéphiles ... et des autres ... Ses musiques, particulièrement expressives, constituent un personnage à part entière ... les partitions de B. Herrman sont de véritables acteurs du drame et du suspense diaboliquement mis en scène par Hitchcok.

Hitchcok-1.gif Hitchcok-2.jpg

  

Bernard Herrmann (29 juin 1911 New York, États-Unis – 24 décembre 1975 Los Angeles) compositeur et chef d’orchestre, essentiellement connu pour ses musiques de films, particulièrement celles issues de sa collaboration fructueuse avec Alfred Hitchcock. Introduit à Hollywood par Orson Welles avec lequel il débuta (Citizen Kane), il fut redécouvert à la fin de sa vie par la génération du nouvel Hollywood pour laquelle il écrivit et dirigea ses dernières partitions (Taxi driver de Martin Scorsese). Il s’illustra aussi par ses compositions (opéras - symphonies) et directions pour la radio et la télévision. Il est aujourd’hui considéré comme un des grands maîtres de la musique de film moderne.

  Entre Herrmann et son robuste carcatère, sûr de sa musique, et Hitchcock, imbu de ses qualités et dédaignant les artistes, comment une collaboration fut-elle possible ? Herrmann n’écrit-il pas à la fin de sa vie : « Hitchcock faisait seulement 60 % d’un film, je le finissais pour lui »
  Et pourtant les deux maîtres s'entendirent sur un certains nombres de films dont : "L'homme qui en savait trop"  (1956)- "Vertigo" (Sueurs froides) en 1958 - "La mort aux trousses" (1959) "Psychose"en 1960. Bernard Hermann compose même quelques son électroniques dans : "Les oiseaux", film voulu par Hitchcok sans musique ni "vrais" cris d'oiseaux. Deux films suivront :"Pas de printemps pour Marnie" (1964) et enfin, "Le rideau déchiré" (1966) verra la fin de leur collaboration.

 

 

VERTIGO






PSYCHOSE

 

 

LA MORT AUX TROUSSES

 

 

 

PAS DE PRINTEMPS POUR MARNIE

 

 



Documentaire sur Bernard Herrmann

Tag(s) : #CINEMA

Partager cet article

Repost 0