Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

800ème article de ce blog ...

 

Norma-2010050.jpg

 

Soirées lyriques de Sanxay 2010 - "Norma" - Compte-rendu critique

 

     La surprise est chaque fois renouvelée face à  l'acoustique exceptionnelle du théâtre antique de Sanxay …

 

     À 21h30 la nuit tombe doucement et les lumières commencent à sculpter  ce qui sera le lieu du drame de "Norma" : de grands piliers bleus et des escaliers de part et d'autre de la vaste scène … la lune, absente du ciel nuageux de ce jeudi 12 août apparaît projetée sur le fond du décor … L'action de "Norma" se passe au moment où fut construit le théâtre Gallo-romain dans lequel se déroule la représentation.
      L'orchestre attaque l'ouverture … il retentit plus qu'il ne sonne car les sons se propagent curieusement ici, puisqu'il ne sont réverbérés par aucuns murs. Le théâtre antique n'est plus que ruine et ne peux plus remplir sa fonction première qui est d'amplifier le son (Il contenait 8000 personnes au moment de sa splendeur). Pourtant, chaque note jouée par l'orchestre parvient aux spectateurs, précise, nette ,exempte de tout rebond. Ce qui fait qu'il est possible d'entendre la partition, avec la plus grande précision, comme nulle part ailleurs … Expérience unique puisque dans un théâtre l'orchestre produit une "pâte" sonore plus ou moins belle selon l'acoustique de la salle.  Les voix "passent" admirablement à Sanxay sans jamais obliger les chanteurs à forcer leur organe. Au parterre, elles parviennent pures comme si elles étaient émises dans l'oreille de chacun. Ce qui rend probablement le travail des interprètes plus difficile puisque la moindre inflexion est perçue. Il n'y a qu'un mot pour qualifier l'acoustique du lieu : magique.

 

 

Distribution :
Norma : Sorina Munteanu (soprano lirico-spinto)

Adalgisa : Géraldine Chauvet (mezzo-soprano)
Pollione : Thiago Arancam (ténor)
Oroveso : Wojtek Smilek (basse)
Clotilde : Marianne Crébassa (mezzo-soprano)

Flavio : Paul Rosner (ténor)

 

     Au tout début de l'œuvre, l'intervention de Wojtek Smilek nous renseigne immédiatement sur le haut niveau vocal de la soirée. La grande voix de la basse polonaise au timbre chaud et puissant place d'emblée la barre très haut. Outre ses interventions dans les ensembles le rôle d'Oroveso est malheureusement assez court.

 

Sorina-munteanu.jpgSorina Munteanu


      L'arrivée de Sorina Munteanu/Norma, confirme notre première impression (elle chante pour la première fois à Sanxay). Cette Soprano roumaine déploie sa voix de lirico- spinto avec aisance même si, au début, son timbre est un peu "serré" … elle prendra ses aises au moment du célébrissime : "Casta diva" chanté avec goût et sûreté provocant, par son engagement, une émotion profonde. Elle est une des rares cantatrices actuelle à pouvoir se mesurer à ce rôle écrasant. On ne peut s'empêcher de distinguer, par delà le temps, l'ombre tutélaire de Callas qui plane au-dessus du rôle. Sorina Munteanu ne semble pas s'en soucier et peu à peu, devant nous prend forme la personnalité vocale et psychologique de la Grande Prêtresse gauloise. Tout au long de la représentation, la soprano roumaine améliorera son chant passant des notes filées les plus diaphanes à des "fortissimo" lui permettant de se faire entendre au-dessus de l'orchestre et des chœurs réunis.

 

Geraldine_Chauvet_2.jpg

Géraldine Chauvet

 


      Une autre bonne surprise est la découverte de la Mezzo-soprano française : Géraldine Chauvet  (elle aussi chante pour la première fois à Sanxay) elle possède une extraordinaire présence vocale, une voix longue et homogène au timbre charnu et un art du Bel Canto digne des grandes interprètes qui ont marqué le rôle d'Adalgisa. En 2009 elle faisait ses début aux arènes de Vérone dans "Carmen", les grands espaces de plein air ne lui font donc pas peur. Les deux duos (1er et 2ème acte) entre Adalgisa et Norma, avec les moments "a capella" où les voix se mêlent, sont des sommets vocaux dans lesquels elle tient admirablement sa place.

 


Thiago Arancam

Thiago Arancam

    

     Dans le rôle de Pollione nous retrouvons le jeune ténor brésilien de 28 ans Thiago Arancam qui chantait l'an dernier "Aïda" sur cette même scène. La voix s'est améliorée dans sa projection et  il nuance beaucoup mieux mais, malheureusement, sa façon de rouler les "R" de chaque mot, très bruyamment, si bien que la ligne de chant en est affectée, est insupportable … Ce qui pouvait passer dans Verdi l'est beaucoup moins dans "Norma" qui est une œuvre de pur Bel Canto (création en 1831) … Espérons qu'il arrivera à corriger ce défaut qui masque les qualités indéniables de sa belle voix de ténor lyrique.

     Au total, une soirée mémorable. Grâce également aux chœurs des "Soirées Lyriques " dirigés par Stefano Visconti, à l'orchestre conduit avec talent et finesse par le chef attitré des "Soirées lyriques" : Didier Lucchesi, à la mise en scène et surtout aux lumières de Jack Gervais … La partition de Bellini a été dignement traitée. Longue vie aux Soirées lyriques de Sanxay !

 

     Wagner disait de "Norma" : "Tous les adversaires de la musique italienne rendent justice à cette grande partition, disant qu'elle parle au cœur et que c'est une œuvre de génie"

 

     On peut retrouver sur ce blog un article détaillant l'argument de l'opéra et une petite vidéo, bel écho de cette soirée.

 

Sanxay Norma039

Tag(s) : #OPERA- et- musique- vocale

Partager cet article

Repost 0