Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Haendel-copie-2.jpg

Acheter le CD

 

Pendant la période baroque, un concerto grosso est une forme musicale pour ensemble instrumental important, relevant de la tradition italienne.

Le concerto grosso consiste en un dialogue entre, d'une part les instruments solistes regroupés en « concertino » — généralement deux violons et un violoncelle —, d'autre part, le « ripieno », c'est-à-dire les autres cordes qui interviennent dans les passages « tutti » — ce qui correspond à l'ensemble de l'orchestre, concertino inclus. Les différentes parties, solistes et « tutti », sont soutenues par le groupe de la basse continue (ordinairement basse de viole, clavecin). Certains compositeurs utilisaient simplement des dénominations comme concerto, sinfonia ou sonata pour le principe du concerto grosso.

Parmi les 12 concerti grossi de l'opus 6  qui ont été composés par Haendel, je propose ici le N°3. Composé de 5 parties (ou mouvements), c'est un petit bijou de délicatesse et d'inventivité mélodique et musicale (sans oublier l'émotion ... nous sommes dans la musique de Haendel tout de même !) ... Les courts mouvements se succèdent alternant le vif et léger au lent et serein (si vous ne devez pas tout écouter, découvrez la "Polonaise" (4) et le mouvement final ...) Ces changements d'atmosphères ne nuisent en rien à l'homogénéité stylistique de l'œuvre ... comme on peut le constater à l'écoute de cette remarquable interprétation de : "The Academy of Ancient Music" sous la direction de Andrew Manze.

 

1er mouvement : "Larghetto"

 

 

 

 

2ème mouvement : "Andante"

 

 

 

 

 

3ème mouvement : "Allegro"

 

 

 

4ème mouvement : "Polonaise"

 

 

 

 

5ème mouvement : "Allegro ma non troppo"

 

 

 

 

Sur ce blog :

G.F. Haendel : extrait de l'oratorio Samson : "Let the bright Seraphim"

Tag(s) : #Musique- de- chambre

Partager cet article

Repost 0